A cause de l’immunité parlementaire, le parlement à Madagascar devient un véritable refuge pour malfaiteurs – Lagazette DGI du 9 mai 2019

L’immunité dont jouissent les parlementaires malgaches dans l’exercice de leurs mandats a toujours été au centre des débats. Si certains y voient un moyen de garantir l’indépendance des parlementaires pour un libre exercice de leurs fonctions, pour d’autres cela ouvre la voie à de nombreux abus. En effet, il n’est pas rare dans le passé que le nom de certains députés ou sénateurs malgaches soient cités dans des affaires de corruption, d’abus d’autorité, voire même de trafic illicite de richesses naturelles. Les juridictions malgaches se trouvant très souvent bloquées dans leurs poursuites par l’immunité dont jouissent ces parlementaires. La demande d’une main levée de l’immunité parlementaire étant aussi très difficile faisant une fois de plus profiter une véritable impunité à ces parlementaires. Nos parlementaires sont bien conscients des avantages qu’ils bénéficient en jouissant de cette immunité. Apparemment, certains n’hésitent pas à commettre des infractions sans plus se soucier d’une éventuelle poursuite.

On craint que ce ne soit pas encore le cas cette fois-ci. De nombreuses têtes de candidats à la prochaine députation ne sont plus étrangères dans le monde politique malgache. On craint ainsi que l’assemblée nationale et le Sénat ne deviennent un véritable refuge pour des malfaiteurs. Selon une partie de l’opinion publique, cette situation vient s’ajouter au fait que nos parlementaires bénéficient des indemnités et divers avantages faramineux sont les seules raisons qui motivent les candidats. Inversement, les principales fonctions parlementaires comme la représentation de la population semblent tout simplement ignorée. On devrait donc penser à revoir nos textes sur la fonction parlementaire pour l’adapter aux véritables attentes du pays. Mais aussi et surtout pour écarter les opportunistes qui ne cherchent qu’à s’enrichir et abusent de ces immunités.

Ranaivo

Désolé, vous n'avez encore ajouté aucune histoire